2- Le diagramme de Hertzsprung-Russel.

 

 

Diagramme H-R donné par Hipparcos.

 

Diagramme H-R schématique. (le zéro doit être remplacé par 1 !)

 

Diagramme HR synthétique, avec les différentes classes stellaires. En abscisse on a trois indices corrélés : indice B-V, type spectral et température de surface. Attention les températures les plus froides sont à droite ! En ordonnée est donnée la Luminosité des étoiles en fonction de la luminosité stellaire (parfois c’est la magnitude absolue qui est utilisée).

On peut réaliser un diagramme H-R global ou pour les amas stellaires.

Que nous montre le diagramme H-R ?

Les étoiles se regroupent sur ce diagramme. Les étoiles les plus nombreuses sont regroupées sur la séquence principale. Elle s’étend depuis la partie située en bas et à droite : étoiles peu lumineuses et froides en diagonale vers le coin situé en haut et à gauche : étoiles chaudes et lumineuses. Le Soleil est sur cette séquence principale.

Que peut-on en déduire ?

            La relation masse-luminosité des étoiles de la séquence principale de masse connue.

M ≤ 1 M

L = M3,2

M > 1 M

L = M3,88

 

            L’âge et la composition chimique avec les diagrammes H-R d’amas globulaires et ouverts. Dans un amas les étoiles ont a priori le même âge et la même composition chimique : elles ont été en effet produites en même temps au même endroit. Seule la masse varie d’une étoile à l’autre.

2.1. Diagramme H-R d’amas stellaires

 

2.1.1. Amas globulaires

 

 

 

 Note : une séquence principale, un coude, une branche des géantes rouges, la zone des variables RR Lyrae (gap) et la branche horizontale.

 

 

 

 

Diagramme H-R avec les valeurs moyennes

 

2.1.2. Amas ouverts ou galactiques

 

 

Diagramme H-R de deux amas ouverts.

 

 

Diagramme H-R de plusieurs amas ouverts

2.2. Utilisation de ces diagrammes

2.2.1. Courbe isochrone

Elles sont établies à partir de modèles que nous verrons plus loin, calculés pour des étoiles de différentes masses.